Hussards Ailés Polonais

Hussards Ailés Polonais Hotel Obieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais Hotel Obieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais Hotel Obieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais Hotel Sobieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais Hotel Sobieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais Hotel Sobieski

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais à Wroclaw

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Hussards Ailés Polonais à Wroclaw

 

Ces cavalers sont des hussards ailés polonais (Husarz), considérés comme la meilleure cavalerie du monde, aux XVI et XVIIème siècles. En 1683, une armée chrétienne conduite par le roi de Pologne Jean SOBIESKI, défît les trouppesOttomanes, pourtant supérieures en nombre, qui assiègeaient Vienne. Les hussards polonais étaient le fer de lance de cette armée et sans leur victoire l'histoire de l'Europe aurait pu être tout autre... Les hussards étaient exclusivement recrutés au sein de la noblesse . Il devaient servir militairement le royaume pour honorer leur blason . Ils devaient fournir leurs propres chevaux, armes et équipements; certains avaient même leur propre armée. On gagnait l'entrée dans le corps des Hussards par l'expérience et l'entrainement. Les familles de la noblesse avaient coutume d'entrainer elles-mêmes leurs fils ou payaient d'anciens soldats pour le faire .

L'équipement des hussards était influencé par les différents ennemis combatus : Turcs, Tatares, Cosaques, Suédois, etc.... L'équipement de base était constitué de la lance et du sabre. Ils entraient dans la bataille avec leurs armures rutilantes sur de magnifiques chevaux, armés jusqu'aux dents. Ils avaient des massues, des marteaux de guerre, des pistolets, des arcs, etc... La variété de leurs armes leur permettait d'attaquer l'infanterie, la cavalerie légère et même la cavalerie lourde.

Equipement:
Armement : Sabre, Pique longue de 4-5m, koncerz (je n'ai pas trouvé le nom français pour cette arme). Il s'agit d'un long sabre droit, utilisé après la pique. Il s'agit en quelques sorte de l'arme "antichar" de l'époque, capable de briser n'importe quelle armure en s'insinuant dans les plus petites ouvertures grâce à sa lame longue et effilée (longueur : 180cm).

En revanche, les hussards ne furent jamais obligés de porter une arme de tire, bien que cela fut conseillé surtout contre les tatares (les tatares avaient une cavalerie légère aux charges destructrice, et contrairement aux idées reçus, leurs armés étaient très bien organisées et équipées).
Il semblerait que la plupart des hussards portés une paire de pistolets à rouet au XVIIe siècle, un arc au XVIe siècle et une paire de pistolet à silex pour le début du XVIIIe s.
Ces hommes étaient protégés par une armure qui recouvrait le ventre du cavalier (et le dos pour le début du XVIIe), les épaules, les bras. Cette armure n’avait aucune prétention à résister au armes à feux, surtout pas aux tirs d’arquebuses (l’énorme arme « antichar » de l’époque), mais elle résistait bien au tir d’arc (très utilisés par les tatares) et aux coups donnés par l’arme blanche. Shezak (casque typique des hussards se cette période).
Contrairement aux armures du moyen âge, cette armure était légère et souple.
Vers le début du XVIIe, on voie « apparaitre » des ailes chez certain hussard : une monture de bois, couverte de cuivre avec des plumes d’oie sur le bord extérieur fixés au dos du cavalier, mais cela n’est pas systématique. Ces ailes avaient l’avantage d’effrayer les chevaux ennemis, tout comme les imitations de peaux de panthères.

Jean III Sobieski, roi de Pologne

 

Jean III Sobieski (17 août 1629 à Olesko (aujourd'hui située en Ukraine actuell) - 17 juin 1696) fut roi de l'Union de Pologne-Lituanie de 1674 à 1696. Son plus grand succès survient le12 septembre 1683 devant Vienne, avec les troupes polonaises, et les troupes impériales commandés parCharles V de Lorraine rassemblées contre l'armée turque commandée par Kara Mustafa. Ce héros national Polonais vainquit les Turcs, qui le surnommèrent le Lion de Lechia, et délivra la ville de Vienne d'une prise presque certaine.

 

Jean III Sobieski (17 août 1629 à Olesko (aujourd'hui située en Ukraine actuell) - 17 juin 1696) fut roi de l'Union de Pologne-Lituanie de 1674 à 1696. Son plus grand succès survient le12 septembre 1683 devant Vienne, avec les troupes polonaises, et les troupes impériales commandés parCharles V de Lorraine rassemblées contre l'armée turque commandée par Kara Mustafa. Ce héros national Polonais vainquit les Turcs, qui le surnommèrent le Lion de Lechia, et délivra la ville de Vienne d'une prise presque certaine.

Jean III Sobieski, roi de Pologne, sauveur de Vienne

 

Jean III Sobieski (17 août 1629 à Olesko (aujourd'hui située en Ukraine actuell) - 17 juin 1696) fut roi de l'Union de Pologne-Lituanie de 1674 à 1696. Son plus grand succès survient le12 septembre 1683 devant Vienne, avec les troupes polonaises, et les troupes impériales commandés parCharles V de Lorraine rassemblées contre l'armée turque commandée par Kara Mustafa. Ce héros national Polonais vainquit les Turcs, qui le surnommèrent le Lion de Lechia, et délivra la ville de Vienne d'une prise presque certaine.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×